Fonds de développement culturel et touristique : Les bénéficiaires du deuxième appel à projet à l’école de la bonne gestion

Ce 2 décembre 2022 à Ouagadougou, a eu lieu la cérémonie de lancement des ateliers de formation au profit des bénéficiaires du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT). La formation vise à renforcer les capacités des participants sur la gestion des contrats de subvention en vue d’une meilleure utilisation des fonds reçus.
Lire la suite…

Partagez

34e Journée Mondiale de Lutte contre le SIDA : Endeavour Mining fait Chevalier de l’Ordre de la santé

Le jeudi 1er décembre 2022, le Burkina Faso à l’instar des autres pays du monde a commémoré la Journée mondiale de lutte contre le SIDA. Lors de cette 34e journée qui s’est tenue à Ouagagadougou, l’Etat a décidé de distingué des acteurs dont la société minière Andeavour Mining pour son apport dans cette lutte. 
Lire la suite…

Partagez

FESPACO 2023 : Rendez-vous du 25 février au 04 mars prochain 

Le Délégué Général du FESPACO Moussa Alex Sawadogo, et le Directeur de cabinet du ministre de la Communication, de la culture des arts et du tourisme, représentant le ministre , Gualip Somé étaient face à la presse ce 1er décembre 2022 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était de donner les grandes lignes du FESPACO 2023. Lire la suite…

Partagez

Lutte contre la corruption : Le ministère de l’Economie en campagne

Le ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective (MEFP) a organisé ce 1er décembre 2022 à Ouagadougou la cérémonie de lancement d’une campagne d’information et de sensibilisation sur la corruption au profit des usagers. Elle se tient sous le thème : « Agir ensemble pour renforcer la lutte contre la corruption au sein du MEFP ».
Lire la suite…

Partagez

Conduite responsable des entreprises minières : Une nouvelle stratégie RSE du Canada présentée aux acteurs burkinabè

En collaboration avec le Forum RSE et la Chambre des mines du Burkina, l’ambassade du Canada a organisé le 29 novembre 2022 à Ouagadougou, un atelier d’information et de partage d’expériences sur la conduite responsable des entreprises (CRE). Il se tient dans le cadre de la commémoration des 60 ans de coopération entre le Burkina Faso et le Canada. L’objectif était de partager l’approche et l’expérience canadienne de ce concept dans le domaine de l’exploitation des ressources minières. C’était en présence du ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Simon Pierre Boussim.
Lire la suite…

Partagez

Inclusion financière des PDI : Le CNC-AIF formule 5 recommandations aux acteurs

Ce vendredi 25 novembre 2022, le Cadre national de concertation des acteurs de l’inclusion financière  (CNC-AIF) a refermé ses portes dans la capitale burkinabè. Elle se tenait sous le thème : « L’inclusion financière comme instrument de renforcement de la résilience des personnes déplacées internes au Burkina Faso ». Cette activité se veut un lieu de partage de bonnes pratiques et des innovations afin de favoriser un accès de tous, à l’inclusion financière et plus particulièrement, les Personnes déplacées internes (PDI).

Selon le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, Dr Aboubakar Nacanabo, cette session du CNC-AIF suscite beaucoup d’espoir pour la résilience des populations déplacées de forces dans le pays. Cela, car « la problématique de l’accès des PDI aux produits et services financiers, née de la violence subit par ces personnes notamment la perte de leurs moyens de subsistance, l’abandon temporaire de leur terre et la perte des documents d’identification pour certaines » a été discutée au cours des travaux de cette rencontre.

Elle a connue la participation des représentants de l’administration publique, les Systèmes financiers décentralisés, les banques, des sociétés d’assurances, les sociétés de téléphonie mobile,  des fintech, les Partenaires techniques et financiers, des ONG, les Fonds nationaux de financement, ainsi que les projets et programmes intervenant dans le secteur de l’inclusion financière.

Les travaux ont été marqués par 3 communications en plénières, suivies des échanges et des ateliers. Pour un meilleur accès des PDI aux produits et services financiers, les participants ont formulé 5 recommandations et une résolution.

Il s’agit notamment de la mise en place d’un mécanisme de garantie pour pallier les difficultés de financement des PDI, d’un système d’identification unique de tous les burkinabè, l’accélération de la mise en œuvre du programme national intégré pour le renforcement de l’inclusion financière au Burkina Faso, la formalisation d’un cadre de concertation entre les acteurs qui font du cash transfert à l’échelle nationale et l’augmentation du volume de crédits pour le développement des activités génératrices de revenus des PDI.

PCA des Caisses populaire du Burkina Faso

En ce qui concerne la résolution, ils ont pris l’engagement d’apporter un appui-conseil aux bénéficiaires, en vue de leur reconversion à d’autres métiers. A en croire M. Nacanabo, « ces recommandations et résolution feront l’objet d’un plan d’action des jours à venir pour faciliter leur mise en œuvre ».

Le Président du conseil d’administration (PCA) des Caisses populaires du Burkina, Alain Zidouemba a pris part à la rencontre. Pour lui, la mise en œuvre de ces recommandations sera une bouffée d’oxygène pour son institution dans l’exécution de sa mission qui est l’accompagnement des populations à la base. « Pour accompagner nos membres PDI, nous avons trouvé la stratégie de se délocaliser pour se rapprocher d’eux. Par exemple, c’est le cas de la Caisse populaire de Titao qui, en dépit des difficultés, s’est délocalisée à Ouahigouya pour accompagner les membres dans leurs activités » a-t-il ajouté.

Le Secrétaire technique  pour la promotion de l’inclusion financière (ST-PIF), Lin Hien s’est dit satisfait des résultats des travaux de cette session du CNC-AIF. « Les résultats sont atteints. Nous saluons l’engouement de la participation » a-t-il indiqué.

Issouf Tapsoba

Latribunesufaso.net

Partagez

Responsabilités du Contrôleur Financier et de l’Ordonnateur : les acteurs de la dépense publique en réflexion du 24 au 25 novembre 2022

Dans le cadre du 30 ème forum des contrôleurs financiers, les acteurs de la dépense publique du Burkina Faso se réunissent du 24 au 25 novembre 2022 à Ouagadougou. Les travaux du forum ont débuté ce 24 novembre  autour du thème  « Champ d’intervention des acteurs de la dépense publique : responsabilités du Contrôleur Financier et de l’Ordonnateur ».

Le Conseiller technique du Ministre de l’économie, des finances et de la prospective, Tanga Ouédraogo  se réjouit du choix du  thème de ce 30 ème forum qui intervient dans un contexte de crise sécuritaire ayant engendré des besoins cruciaux de tout ordre. Selon lui, la satisfaction de ces besoins éprouve inévitablement la soutenabilité budgétaire, interpellant ainsi les acteurs économiques et qui interroge la responsabilité du Contrôleur Financier.

Alfred Thiombiano est le  Directeur Général du contrôle des marchés publics et des engagements financiers. Il explique  le choix du thème de l’activité. «  Le Contrôleur Financier est l’interlocuteur immédiat de l’Ordonnateur. Selon les textes, il est  le conseiller de l’Ordonnateur. Lorsque dans un circuit, le rôle et les responsabilités des uns et des autres ne sont pas très bien maîtrisés, cela crée à quelque part des blocages et des lourdeurs, ce qui peut nuire à l’efficacité de la dépense publique. Depuis 2017, on a basculé au guichet programme où les Ordonnateurs sont devenus pleinement responsables de l’exécution de leurs budgets .Dans ce contexte, si les rôles et les responsabilités de chacun ne sont pas maîtrisés, les actions que posent le Contrôleur Financier peuvent être perçues comme un blocage. Nous avons donc saisi l’occasion du forum de cette année pour d’abord échanger entre nous  et aussi permettre à l’ensemble des Contrôleurs Financiers de comprendre le rôle qu’ils doivent jouer et les possibilités qu’a  l’Ordonnateur une fois que le Contrôleur Financier a émis ses avis. »  A-t-il expliqué.

 Durant les deux jours, il s’agira pour ces acteurs de réfléchir  sur plusieurs points dont  la responsabilité de chaque acteur dans l’aboutissement de la dépense publique ; le sens et la portée des avis du Contrôleur Financier ;  l’appréhension des conséquences des avis émis par le Contrôleur financier sur les autorisations que donne l’Ordonnateur.

En rappel, l’ouverture des travaux de ce 30 ème forum a été présidée par Tanga Ouédraogo,  Conseiller technique du Ministre de l’économie, des finances et de la prospective et représentant le ministre à cette activité.

Astride Kiendrebeogo ( stagiaire)

Latribunedufaso.net

Partagez

« Le Burkina Faso en Afrique et dans le monde » : 72 heures chronos pour revisiter l’histoire

Ce 23 novembre 2022, a eu lieu à la salle de conférence PSUT de l’université Joseph Ki-Zerbo ( UJKZ) la cérémonie d’ouverture du colloque international sur « Le Burkina Faso en Afrique et dans le monde ». Selon le président du comité d’organisation, le Pr Moussa Willy Batenga, l’objectif de cette activité est de voir comment le Burkina Faso s’insert dans le système monde à travers les organisations de la sous- région et les organisations internationales.
Lire la suite…

Partagez