Thèse en médecine : L’impétrante Géraldine Ilboudo invite à décourager le mariage précoce, sinon à utiliser la planification familiale

Géraldine Ilboudo est depuis le mardi 27 octobre 2020, Docteur en médecine. Elle a été officiellement admise à ce grade après sa soutenance de thèse autour du thème : «Grossesse et accouchement chez les adolescentes au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bogodogo : aspects épidémiologiques, cliniques et pronostiques », à l’Université Saint Thomas d’Aquin (USTA). Lire la suite…

Suivez-nous sur:

10 ans de Marie Stopes Burkina Faso : 219 949 avortements à risque évités

Cela fait dix ans que Marie Stopes Burkina Faso est reconnue comme leader dans la planification familiale au Burkina Faso. En effet, depuis 2009, date de sa création sur le territoire burkinabè, elle s’est engagée à la défense des droits fondamentaux de chaque femme et de chaque homme d’être informé, et d’avoir accès librement et facilement aux services de santé sexuelle et reproductive. Après une décennie d’activités, quel bilan ? Lire la suite…

Suivez-nous sur:

Violences basées sur le genre : 30% de femmes et filles dans le monde ont subi une violence physique ou sexuelle

Dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale de la contraception, célébrée le 26 septembre de chaque année, l’Organisation non-gouvernementale(ONG), Marie Stopes Burkina Faso, a organisé à l’intention des Hommes de média, une formation visant au renforcement de leurs connaissances sur la santé sexuelle et reproductive et les violences basées sur le genre. Elle s’est déroulée à Banfora, dans la région des Cascades du 29 au 30 septembre 2020, et a mobilisé environ cinquante journalistes issus de divers médias (presse écrite, en ligne, radio et télévision) des 13 régions du Burkina Faso. Lire la suite…

Suivez-nous sur:

Reproductive health: Journalists at the school of Marie Stopes Burkina

As part of the commemoration of World Contraception Day, celebrated on September 26 of each year, the Non-Governmental Organization (NGO), Marie Stopes Burkina Faso, is organizing a meeting for media men to strengthening their knowledge of sexual and reproductive health and gender-based violence. Scheduled to last two days, from September 29 to 30, 2020, the official opening ceremony of the information meeting took place on Tuesday, September 29, 2020, in Banfora, in the Cascades region and saw the official launch of the Banfora mobile team, which has been working there for over a year. Lire la suite…

Suivez-nous sur:

Santé de la reproduction : Des Journalistes à l’école de Marie Stopes Burkina

Dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale de la contraception, célébrée le 26 septembre de chaque année, l’Organisation non-gouvernementale (ONG), Marie Stopes Burkina Faso, organise à l’intention des Hommes de média, une rencontre visant au renforcement de leurs connaissances sur la santé sexuelle et reproductive et les violences basées sur le genre. Prévue pour durer deux jours soit du 29 au 30 septembre 2020, la cérémonie officielle d’ouverture de la rencontre d’information est intervenue le mardi 29 septembre 2020, à Banfora, dans la région des Cascades et a vu le lancement officiel de l’équipe mobile de Banfora, qui y intervient depuis plus d’une année. Lire la suite…

Suivez-nous sur:

COVID-19/énarques à Bobo : Gérer l’urgence, situer les responsabilités après  

Chaque dernier vendredi du mois a lieu le traditionnel point de presse du Service d’information et du gouvernement (SIG) sur la situation de l’évolution de la COVID-19 au Burkina Faso. Ce mardi 15 septembre 2020, exception a été faite à cette tradition voulue par le gouvernement et a donc vu la tenue de ladite conférence de presse. La raison principale de cette dérogation, la détection de nouveaux cas à Bobo-Dioulasso à l’occasion de la formation militaire des énarques (de l’Ecole nationale d’administration).   Lire la suite…

Suivez-nous sur:

COVID-19 : Les Hauts-Bassins, région la plus active

Chaque dernier vendredi du mois a lieu le traditionnel point de presse du Service d’informatio du gouvernement (SIG) sur la situation de l’évolution de la COVID-19 au Burkina Faso. Ce mardi 15 septembre 2020, exception a été faite à cette tradition voulue par le gouvernement et a donc vu la tenue de ladite conférence de presse. La raison principale de cette dérogation, la détection de nouveaux cas à Bobo-Dioulasso à l’occasion de la formation militaire des énarques (de l’Ecole nationale d’administration). Lire la suite…

Suivez-nous sur: