G5 Sahel : Le Mali annonce « son retrait pur et simple de tous les organes et instances »

Dans un communiqué en date de ce dimanche 15 mai 2022, le gouvernement de la transition malienne a annoncé le retrait de son pays au G5 Sahel. Cette décision est motivée par le refus au Mali, d’assurer à son tour, la présidence de l’organisation. « La présidence du G5 Sahel est tournante. Le Tchad en assure depuis l’année dernière. Elle devrait revenir au Mali cette année en février 2022 », a précisé le Porte-parole du Gouvernement de la transition malienne, le Colonel Abdoulaye Maiga. 
Lire la suite…

Partagez

UEMOA : Vers une réouverture des frontières terrestres ! 

Sur instruction du Président du Faso, Roch Kaboré, Président en exercice de la Conférence des chefs d’États et de Gouvernements de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), les ministres de la santé, des transports terrestres et de la sécurité des Etats membres se sont réunis par visioconférence ce mardi 28 septembre 2021, pour faire des propositions, en vue de la réouverture des frontières terrestres de l’espace communautaire.
Lire la suite…

Partagez

 Sahara occidental : Le ministre des affaires étrangères marocain salue la décision américaine, et appelle l’Europe à emboiter leur pas

A l’initiative du Maroc et des États-Unis d’Amérique, avec la participation de 40 pays, il est intervenu, en visioconférence, la Conférence ministérielle de soutien à l’initiative d’autonomie sous la souveraineté du Maroc. A l’issue de cette réunion, il s’est tenu un point de presse, dont l’on note principalement l’intervention du ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.
Lire la suite…

Partagez

Facilité élargie de crédit : Un décaissement de 24,9 millions de dollars pour le Burkina

Dans un communiqué de presse publié le 20 décembre 2019 sur son site web, le Fonds monétaire international annonce que le Conseil d’administration a achevé la troisième revue de l’accord en faveur du Burkina Faso au titre de la facilité élargie de crédit. A cet effet, il est approuvé un décaissement de 24,9 millions de dollars pour le pays des Hommes intègres. Lire la suite…

Partagez

Restauration des paysages forestiers en Afrique : Le NEPAD et ses partenaires réaffirment leur engagement et appellent à l’action

Après Addis Abeba en 2016, Niamey, la capitale du Niger, accueille du 25 au 28 septembre, la 2e réunion annuelle du partenariat de l’initiative pour la restauration des paysages forestiers en Afrique (AFR100). La cérémonie d’ouverture de cette rencontre est intervenue ce mardi 26 septembre sous la présidence du ministre nigérien de l’environnement et du développement durable Al Moustapha Garba. A cette occasion le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et ses partenaires ont réaffirmé leur volonté commune d’accélérer la mise en œuvre du projet pour faire de la restauration de 100 millions d’hectares de forêts d’ici à 2030, une réalité. Lire la suite…

Partagez

8e Traité d’amitié et de coopération ivoiro-burkinabè : les prochaines conférences au sommet des chefs d’Etat désormais chaque deux ans

La 8e conférence au sommet des chefs d’Etat du Traité d’amitié et de coopération(TAC) entre la république de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso s’est tenue à Ouagadougou, du 27 au 31 juillet 2019. Elle a été conjointement présidée par les chefs d’Etat des deux pays, Alassane Ouattara et Roch Kaboré. L’on retient principalement de ce huitième acte des innovations majeures pour les prochaines éditions, notamment le déroulement de ladite conférence chaque deux ans.

En prélude à cette 8e conférence au sommet, les experts des deux pays se sont réunis, du 27 au 29 juillet 2019 à Ouagadougou, au pays des Hommes intègres.  Ladite rencontre a de même été suivie par le conseil conjoint de gouvernements, le 30 juillet 2019.

Ce sommet a été l’occasion, pour les deux chefs d’Etat, de procéder à l’évaluation de la mise en œuvre des décisions et recommandations de la septième édition du TAC, tenue à Yamoussoukro en juillet 2018. Il s’agit des questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme, de migration, de coopération transfrontalière, de coopération dans le domaine des mines, de coopération en matière d’énergie et de coopération dans le domaine des transports. Sur ces points, les chefs d’Etat ont pris et réaffirmé leurs engagements, lancé des appels et instruit des ministres à prendre des mesures diligentes.

La fin des travaux de ce huitième acte de coopération entre les deux pays voisins a permis la signature de trois (03) accords dans les domaines des frontières, des mines et géologie et de la protection des enfants. Huit autres accords en marge des travaux du conseil conjoint de gouvernements ont été signés.

L’autre point important à retenir de cette rencontre de Ouagadougou, est la décision commune des deux coopérants de fixer la tenue des prochaines conférences au sommet des chefs d’Etat chaque deux (02) ans et la réunion du comité de supervision annuellement, alors précédée de la réunion du comité conjoint de suivi et d’évaluation. Toute décision, qui devrait entrer en vigueur après la tenue de la 9e conférence au sommet du TAC à Yamoussoukro, prévue pour juillet 2020.

Tambi Serge Pacôme Zongo

La tribune du Faso

Source : Communiqué final du 8e TAC 

Partagez