Navigation aérienne : le Syndicat des aiguilleurs du ciel tient son 1er congrès ordinaire

Trois ans après sa création, en janvier 2020, le Syndicat des contrôleurs aériens et assimilés du Burkina ( SYNCAB) organise son premier congrès ordinaire ce 17 janvier 2023 à Ouagadougou , et c’est autour du thème «Fourniture des services de la navigation aérienne à l’ASECNA, quelle place pour le contrôleur aérien ? » Pour le SYNCAB, cette question n’a pas sa raison d’être en temps normal, car renfermant elle-même sa réponse presque « tautologique ». Malheureusement, déplore t-il , « Dans une ASECNA d’aujourd’hui cédant aux caprices d’un homme, le cœur du métier est bafoué, malmené. » 
Lire la suite…

Partagez

Centre universitaire de Dori : L’ANEB dénonce la suspension des activités académique et pédagogique

Ce samedi 14 janvier 2023 à Dori, le comité initiative de l’Association nationale des étudiants du Burkina (ANEB) de Dori a tenu son Assemblée générale sous le thème : « La situation au Centre universitaire de Dori (CU/Dori) : défis et perspectives ». Cette rencontre avait pour but d’attirer l’attention de l’opinion nationale sur les problèmes auxquelles les étudiants sont confrontés notamment la suspension des activités pédagogiques et académiques il y a de cela presque 1 an.
Lire la suite…

Partagez

Secteur minier : Le permis introuvable de Wagner

Le Burkina Faso a-t-il octroyé un permis minier à Wagner, un groupe privé de sécurité russe ? C’est ce qu’a affirmé le président du Ghana Nana Akufo-Addo le 14 décembre 2022 en marge du sommet États-Unis-Afrique, lors d’une rencontre avec Antony Blinken le chef de la diplomatie américaine. Le président ghanéen est allé plus loin. Il a donné des précisions sur les raisons de l’octroi du site minier et sa localisation. Sur les raisons, il estimé que la mine a été donnée à Wagner en contrepartie de sa participation à la lutte contre le terrorisme. La mine serait localisée au sud du Burkina Faso, vers la frontière avec le Ghana, ce qui préoccupe Nana Akufo-Addo. Nous avons tenté de vérifier ces allégations dans une démarche en 3 volets. Lire la suite…

Partagez

Sciences spatiales au Burkina : l’Univesité Norbert Zongo outille des étudiants en fabrication de satellite 

« Construire la main-d’œuvre mondiale du futur », c’est sous ce thème que se tient le 2e symposium international en Sciences sociales et l’atelier de fabrication de satellite sur les modèles Cansat. Il est organisé par l’Université Norbert Zongo (UNZ), en collaboration avec l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO). La cérémonie d’ouverture de ladite activité s’est tenue ce mardi 27 décembre 2022 à Ouagadougou. Elle vise à renforcer les connaissances et les compétences des étudiants sur les sciences spatiales et à les former dans la fabrication de satellite.
Lire la suite…

Partagez

Sant’Egidio Burkina Faso : La « Noël pour tous » avec les Personnes déplacées interne de Pazani

A l’occasion de la fête de Noël, la Communauté Sant’Egidio Burkina Faso a organisé le 25 décembre 2022 à Ouagadougou, un repas de Noël au profit des Personnes déplacées interne (PDI) de Pazani. Cette initiative dénommée « Noël pour tous », vise à apporter la joie de la fête de la Nativité à tout ceux qui sont dans le besoin.

Environ 1300 personnes (enfants et parents) ont bénéficié de ce repas. Au menu, il y’avait du riz avec la viande de bœuf, de la boisson et du dessert. « Nous avons commencé cette initiative avec les enfants en situation de rue. Depuis, elle a beaucoup évolué. On l’a élargi à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) et aux enfants défavorisés des quartiers. Avec la crise sécuritaire, nous avons intégré les PDI. C’est en 2019 qu’on a offert nos premiers repas de Noël aux PDI (400 enfants) ici même à Pazani » a expliqué Solange Guigma, responsable nationale de la Communauté Sant’Egidio Burkina Faso.

L’amitié avec ceux qui sont dans le besoin (personnes âgées, sans domicile, migrants, personnes handicapées, détenus, enfants en situation de rue…) est un trait caractéristique de la vie des membres de Sant’Egidio. A Ouagadougou, à l’instar de Pazani, « Noël pour tous » s’est aussi déroulée à Sakoula (400 personnes), à la MACO (200 personnes), et au quartier Dagnoein (70 personnes). Notons que cette année, l’initiative se tient également dans d’autres villes hors de la capitale à savoir la maison d’arrêt de Koudougou, à Fada N’Gourma, au centre Saint Lazare à Koupela et à Ouahigouya. 

Selon le Père Philippe Zongo de la communauté et vicaire de la Rotonde, Sant’Egidio n’est pas à sa première fois d’offrir des repas de Noël à des personnes démunies. Pour lui, elles ont toujours été au cœur de l’église. « Au-delà de la nourriture, cet repas est un cadre pour vivre l’amitié et échanger avec ces personnes afin de comprendre leur situation et connaître leurs besoins. On peut toujours faire quelque chose. A partir de là, nous essayons de leur trouver du soutien pour leur venir en aide. A l’instar des paroissiens, il y a des personnes de toutes religions qui aident ces PDI qui sont nos frères » a-t-il ajouté. 

En rappel, Sant’Egidio est une communauté chrétienne née en 1968, au lendemain du concile Vatican II, à l’initiative d’Andrea Riccardi. Au fil des années, elle est devenue un réseau de communautés qui est dans plus de 70 pays dans le monde, avec une attention particulière aux personnes démunies. Elle rassemble des hommes et des femmes de tout âge et de toute condition, unis par un lien de fraternité dans l’écoute de l’évangile et dans l’engagement bénévole et gratuit pour les pauvres et pour la paix. 

La conscience que la guerre est la mère de toutes les pauvretés a conduit la Communauté à travailler pour la paix, en la protégeant là où elle est menacée, en aidant à la reconstruire et en facilitant le dialogue là où il s’est arrêté. Elle est présente au Burkina Faso depuis 1998. Chaque année, elle fête la Noël avec les personnes qui sont dans le besoin.

Issouf Tapsoba 

Latribunedufaso.net

Partagez