Entreprenariat féminin : L’Association burkin-poaka pour le développement (ABPAD) révèle les ”Secrets de Femmes”

« Jeune fille, je m’engage pour ma santé reproductive », c’est sous ce thème que l’Association burkin-poaka pour le développement (ABPAD) organise du samedi 12 au dimanche 13 mars 2022, la 1re édition du Festival Secrets de Femmes. La cérémonie d’ouverture s’est alors tenue ce samedi 12 mars 2022 à Ouagadougou, sous la présidence de Diane Kagambega, Présidente de l’association ; et en présence de Raïnatou Ouédraogo, ancienne Maire de l’arrondissement n°3 de Ouagadougou et Marraine de la présente.

Un peu partout dans le monde, l’on prend de plus en plus conscience du rôle que la femme peut jouer dans le processus de développement des nations. C’est en vue donc de créer un cadre d’échange et d’apprentissage pour les femmes et les jeunes filles, et de contribuer à l’amélioration des valeurs féminines, de la vie de la femme elle-même, que l’Association burkin-poaka pour le développement (ABPAD) a initié la 1re édition du Festival Secrets de Femmes sous le thème : « Jeune fille, je m’engage pour ma santé reproductive ». Ce festival, à entendre la Présidente de l’ABPAD, Diane Kagambega, vise l’épanouissement physique, social et économique des femmes. « S’insérer dans la société n’est pas toujours facile quand on est une femme. A travers ce festival, nous souhaitons aider les jeunes filles dans leur épanouissement physique, social et économique », a-t-elle confié.

Ainsi avec l’appui des partenaires de l’association, plusieurs activités, dont des séances de formations, seront organisées. Entre autres, les participantes bénéficieront d’une séance de sensibilisation sur la jeunesse et la sexualité, assurée par l’Association burkinabè pour le bien-être familial (ABBEF) ; ainsi qu’une formation en agriculture hors-sol, assurée par l’association NAPAM BEOGO, pour permettre à celles qui le souhaitent d’entreprendre dans le domaine de l’agriculture, même sans disposer d’assez d’espace. Outre cela, une exposition de productions féminines animera le festival.

Pour le représentant de l’ABBEF, Simon Yaméogo, de telles activités sont à saluer et sont susceptibles de permettre aux différentes participantes de mieux s’instruire et grandir. « Nous ABBEF, avons un grand intérêt pour ce type d’activités. Et au vu du thème et de la population cible, que sont les jeunes filles, nous estimons que ces activités vont leur permettre d’apprendre davantage, de grandir, de mieux s’épanouir », a-t-il laissé entendre.

Et à la Marraine, Raïnatou Ouédraogo, d’exprimer son souhait pour une multiplication de ces activités contribuant à l’épanouissement de la femme.
Cette cérémonie fût également l’occasion pour les officiels présents de procéder à la visite des stands installés.

A noter que l’ABPAD a été créée en 2021 et compte présentement une vingtaine de membres, œuvrant pour le bien-être de la femme et des jeunes filles.

Alizèta Zouré
Latribunedufaso.net

Partagez

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.