Insécurité à Ouagadougou : La police met hors d’état de nuire cinq réseaux de malfrats

Face à la presse ce mercredi 13 octobre 2021, le commissaire principal de police Aimé Salvador Bougma a présenté cinq réseaux de malfrats démantelés suite à des opérations menées par la police nationale dans le cadre de la lutte contre la criminalité urbaine. Les deux premiers réseaux sont spécialisés dans les vols à l’arraché et le trafic de stupéfiants, les trois autres sont spécialisés dans les agressions à main armée et les cambriolages.

Au micro, le commissaire principal de police Aimé Salvador Bougma appelle la population à la vigilance

La criminalité dans la capitale burkinabè ces derniers temps a connu une hausse inquiétante. Face au désarroi de la population, les Forces de sécurité sont restées en alerte. Afin de mettre hors état de nuire ces individus qui menacent la paisible vie des citoyens, les brigades de recherche du commissariat central de police de la ville de Ouagadougou et des commissariats de police d’arrondissement en collaboration avec le Service régional de la police judiciaire (SRPJ) du Centre, ont organisé des opérations de bouclage et de recherches des personnes suspectes dans les zones criminogènes de la capitale.

Les opérations ont porté fruit, car au bout de quelques jours de missions effectuées, plusieurs délinquants ont été interpellés et conduits devant la justice. Lancées sur cette dynamique de sécurisation de la ville, les forces de sécurité ont démantelé cinq réseaux de malfrats. L’information a été donnée par le commissaire principal de police Aimé Salvador Bougma. Selon ses confidences, les deux premiers réseaux sont spécialisés dans les vols à l’arraché et le trafic de stupéfiants, et les trois autres sont spécialisés dans les agressions à main armée et les cambriolages.

Le butin saisit à la suite des opérations sont entre autres : deux pistolets automatiques, un pistolet semi-automatique, un fusil kalachnikov qui est une dotation d’un élément des Forces de défense et de sécurité, une quantité de drogue, six couteaux baïonnette, une machette, 23 sachets de cannabis, dix téléphones portable ; etc.

Les victimes peuvent rentrer en possession des engins qui leur ont été volés

La réussite de ces opérations est aussi à mettre à la contribution de la population. C’est conscient de cela, que le commissaire a invité les Burkinabè à la vigilance, à toujours dénoncer tout ce qu’ils trouvent comme suspect. Il rappelle les numéros verts que sont le 17 pour la police nationale, le 16 pour la gendarmerie nationale et le 1010 pour le CNVA.

Dans la nuit du 26 septembre, l’étudiante Ina Mounia Drabo abattue par des hommes qui sont activement recherchés par la police. Quelques jours après cet acte odieux, une information faisant état de l’arrestation de l’assassin de la victime a circulé sur les réseaux sociaux ; information démentie par la police nationale. Le commissaire central, Aimé Salvador Bougma a réitéré ce démenti, et rassure que les enquêtes sont toujours en cours pour mettre la main sur le ou les assaillants. De l’assurance reçue venant de lui, les choses peuvent s’accélérer dans les prochains jours. Il y a de quoi être optimiste.

Julien Sawadogo
Latribunedufaso.net

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *