Forces armées nationales : Le général Gilbert Ouédraogo au gouvernail

A la Place de la Nation ce mardi 12 octobre 2021, le nouveau Chef d’Etat-major général des armées, le général de brigade Gilbert Ouédraogo a officiellement pris fonction à la suite de la cérémonie de passation de charges qu’il y a eu entre lui et son prédécesseur, le général de brigade Moïse Minougou.

Ces derniers jours, un important changement a été opéré à la tête de l’armée burkinabè. Le général de brigade Gilbert Ouédraogo avait été nommé en Conseil des ministres pour occuper le poste de chef d’Etat-major général des armées ; qui était occupé par le général de brigade Moïse Minougou. Le nouvel homme fort de l’armée a officiellement pris fonction ce mardi 12 octobre 2021. Il a été installé dans ses nouvelles fonctions par le ministre délégué chargé de la défense nationale et des anciens combattants, le général de brigade Barthélémy Simporé. Il l’a présenté aux différentes composantes de l’armée, comme étant leur commandant supérieur. 

Par la suite, il les a invitées à lui obéir en tout ce qu’il leur commandera, pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires, l’observation des lois et le succès des armes du Burkina Faso. De ses explications, ce changement voulu à la tête de l’armée par le chef suprême des armées, Roch Marc Christian Kaboré, entre dans le cadre d’une vision de réorganisation de l’ensemble du système de défense pour l’adapter à l’évolution de la menace terroriste. Ainsi donc ce n’est pas un changement improvisé mais il intervient au moment où la stratégie de lutte contre le terrorisme a été redessinée a-t-il soutenu. Dans un contexte sécuritaire, marqué par les attaques terroristes, l’armée, la population civile attendent énormément du nouveau chef d’Etat-major général des armées.

C’est conscient de cela, que le ministre délégué à la défense, l’a invité à remobiliser les troupes, à réorganiser l’ensemble des forces pour les relancer de manière plus efficace dans la lutte contre la menace terroriste. Il a rendu hommage au désormais ex-chef d’Etat-major général des armées, le général de brigade Moïse Minougou. Il lui a traduit toute la reconnaissance de la nation pour les efforts qu’il a consentis durant son temps de commandement.

A son tour, le nouveau Chef d’Etat-major, le général Gilbert Ouédraogo, a aussi traduit toute sa reconnaissance au général Moïse Minougou pour avoir conduit avec brio le navire à quai. Témoin du mouvement, il a pris l’engagement de poursuivre le voyage en impulsant plus d’élan au bateau pour parvenir à bon port. Face à la menace terroriste qui endeuille le pays depuis des années, le général Ouédraogo a estimé que la lutte contre le terrorisme n’est pas l’affaire des seules Forces de défenses et de sécurité. « Elle est l’affaire de tous les burkinabè » a-t-il souligné. Convaincu que la réorganisation est l’une des conditions impératives du succès dans la lutte contre le terrorisme, le nouveau patron de l’armée estime qu’il faut peaufiner et accélérer la mutation des forces armées nationales (FAN) en les réorganisant au double plan structurel et territorial pour les rendre plus réactive, opérationnelle et efficiente.

La revue des troupes, l’hymne nationale, la remise officielle et symbolique du commandement par le Chef d’Etat-major sortant à celui entrant sont entre autres les temps forts de cette cérémonie.

Julien Sawadogo  

Latribunedufaso.net

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *