Coopération ivoiro-burkinabè : L’ambassadeur Soro fait ses adieux au Faso

En fin de mission au Burkina Faso, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire ivoirien, Kapiélétien Soro, est venu faire ses adieux au Premier ministre, Christophe Dabiré, ce mardi 28 septembre 2021.

Depuis 2016, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Kapiélétien Soro, entretien les relations entre son pays la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Après cinq années passées à accomplir une telle tâche, le président de la république de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a bien voulu le rappeler à d’autres fonctions. « Il a plu au président Alassane Ouattara de nous appeler à des fonctions différentes après cinq années de séjour au Burkina Faso en tant qu’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la république de Côte d’Ivoire », a-t-il d’emblée déclaré à sa sortie d’audience.

C’est donc, respectueux de la tradition du métier de diplomate, qu’il dit être venu remercier le Premier ministre pour tout le soutien dont lui et son équipe ont bénéficié durant ces cinq dernières années. « A la fin de notre séjour, et comme cela est de tradition dans le métier diplomatique, nous sommes venus saluer le premier ministre, le remercier pour tout le soutien dont nous avons bénéficié pendant ces années de mission ; remercier à travers lui tout le gouvernement burkinabè, le peuple du Burkina Faso et à sa tête, le président du Faso, Roch Kaboré », a-t-il dit en sus.

Deux sentiments animent le diplomate ivoirien après l’accomplissement de sa mission diplomatique. « C’est avec un pincement au cœur que nous repartons après l’accomplissement de cette mission au succès de laquelle nous avons conscience que le gouvernement nous a vraiment soutenus. Nous repartons avec le sentiment du devoir bien accompli », a fait savoir Kapiélétien Soro. C’est également avec plaisir qu’il dit avoir travaillé à servir les intérêts des deux pays, à la promotion des relations bilatérales à travers les différents Traité d’amitié et de coopération (TAC) et les sommets sur les sujets d’intérêt commun de 2016 à 2021. « Aujourd’hui, je crois que le TAC a atteint un niveau où les populations vont commencer à sentir dans leur quotidien les résultats positifs de ces concertations annuelles… devenues biannuelles. Je crois que ces relations sont sur une bonne lancée, parce qu’aujourd’hui le ciel est au bon clair entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso », a-t-il en outre indiqué.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Latribunedufaso.net

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *