UEMOA : Vers une réouverture des frontières terrestres ! 

Sur instruction du Président du Faso, Roch Kaboré, Président en exercice de la Conférence des chefs d’États et de Gouvernements de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), les ministres de la santé, des transports terrestres et de la sécurité des Etats membres se sont réunis par visioconférence ce mardi 28 septembre 2021, pour faire des propositions, en vue de la réouverture des frontières terrestres de l’espace communautaire.

La maladie à coronavirus apparue en Chine en fin 2019, a été constatée la 1re fois dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) en mars 2020. Depuis lors, le nombre de cas n’a cessé d’augmenter, obligeant les décideurs politiques à mettre en place un certain nombre de mesures de riposte, parmi lesquels la fermeture des frontières aérienne et terrestre, qui a été effective dans la plupart des pays de l’espace communautaire. Cependant, cette fermeture a eu un impact socio-économique négatif et cela a amené les autorités à reconsidérer leur décision, en procédant à la réouverture des frontières aériennes entre leurs pays, il y a de cela plus d’un an.

Toutefois, la plupart des frontières terrestres restent fermées. Cette situation empêcherait les populations de jouir pleinement de leur droit de se déplacer librement entre les différents pays de l’Union et semble avoir toujours interpellé les décideurs politiques. Le Président du Faso, Roch Kaboré, Président en exercice de la Conférence des chefs d’États et de Gouvernements de l’UEMOA, a donc demandé récemment au Président de la commission, Abdoulaye Diop, de lui faire des propositions, en relation avec les Etats membres, en vue de la réouverture des frontières terrestres de l’espace communautaire.

C’est pour répondre à cela que ce dernier a pris part à cette réunion interministérielle par visioconférence. « La tenue de la présente réunion selon des modalités inhabituelles et dans des délais très rapprochés traduit éloquemment l’urgence de la situation », a-t-il soutenu lors de la prononciation de son discours de bienvenue. Et au ministre de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins de la République togolaise, Moustapha Mijiyama, président des présents travaux, d’ajouter que si des raisons sanitaires avaient obligé les États à fermer les frontières, « il paraît raisonnable d’envisager la réouverture de ces frontières sous certaines conditions à examiner afin de trouver un équilibre entre les impératifs sanitaires et les impératifs socio-économiques ».

Pour ce faire, il s’agira pour les participants d’analyser la situation de la maladie à coronavirus dans la sous-région, de discuter des contraintes rendant difficiles la réouverture des frontières terrestres et de proposer des solutions. Outre cela, il sera question pour eux de valider le projet de protocole de réouverture des frontières terrestres qui leur est soumis et de convenir d’un chronogramme de mise en œuvre des mesures préconisées.

Le Président de la commission de l’espace communautaire a donc remercié les uns et les autres pour leur engagement et les a exhortés à des débats riches et ouverts pour un succès de ces travaux.

Alizèta Zouré (Stagiaire)

Latribunedufaso.net

Crédit photo : UEMOA

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *