Protection de la couche d’ozone : Le projet ROCA pour un bien-être des populations

Le ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Siméon Sawadogo, a procédé au lancement du projet de Refroidissement respectueux de l’ozone et du climat en Afrique de l’Ouest et Centrale (ROCA), ce jeudi 16 septembre 2021 à Ouagadougou. C’était à l’occasion de la 36e journée internationale de protection de la couche d’ozone, commémorée cette année sous le thème : “Protocole de Montréal : Pour que nous, nos aliments et nos vaccins restions au frais “.

La célébration de la journée internationale de protection de la couche d’ozone intervient chaque année comme un cadre de sensibilisation des décideurs, populations et acteurs du froid et de la climatisation, sur la nécessité de protéger la couche d’ozone en faisant usage de solutions de refroidissement efficace et énergétique respectueux de la couche d’ozone et du climat. Pour cela, le Directeur général de la préservation de l’environnement, Désiré Ouédraogo, estime que le thème de cette année est encore bien choisi. Cela montre que le « protocole de Montréal au-delà de la protection de la couche d’ozone est soucieux du bien-être de la population, car en aidant à renforcer l’efficacité énergétique dans les secteurs du froid et de la climatisation, la sécurité alimentaire pourrait être assurée », a-t-il laissé entendre.

Et au ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Siméon Sawadogo, de rappeler que la mise en œuvre du protocole de Montréal a permis d’éliminer progressivement les substances qui appauvrissent la couche d’ozone. De ses dires, plus de 135 milliards de tonnes de gaz carbonique ont été éliminés, « ce qui a contribué à améliorer de façon significative les effets de changement climatique ».

Ainsi, la mise en œuvre du projet de Refroidissement respectueux de l’ozone et du climat en Afrique de l’Ouest et Centrale (ROCA) au Burkina Faso serait une contribution importante pour l’utilisation des réfrigérants naturels. « Cela permettra au pays d’aller vers un refroidissement durable avec un gain en efficacité énergétique », a soutenu le ministre Siméon Sawadogo.

D’un coût global de 6 360 Euros, le projet ROCA serait cofinancé par l’Union européenne et le Ministère allemand de la coopération, et sa mise en œuvre se fera en collaboration avec la Deutsche Gesellshaft für Internationale Zusammenarbeit-GIZ (Coopération allemande pour le développement durable, ndr), avec pour point de contact, le bureau national ozone. Selon le représentant de la Directrice pays de la GIZ, Ronald Redeker, le projet vise à « appuyer le gouvernement à l’identification des produits nocifs pour le climat et la promotion des produits sains ».

Pour terminer, le ministre Siméon Sawadogo, une fois de plus n’a pas manqué d’inviter les uns et les autres à faire vérifier gratuitement, au bureau national ozone, les climatiseurs et réfrigérateurs utilisés juste pour se rassurer.

Alizèta Zouré (Stagiaire)
Latribunedufaso.net

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *