2e compact : Plus de 500 millions dollars US pour booster le secteur de l’énergie

Le second compact du Millennium challenge corporation (MCC) au Burkina Faso a fait l’objet d’une conférence de presse à Ouagadougou ce jeudi 25 février 2021. Pour le Coordonnateur national de l’Unité de coordination de la formulation du 2e compact (UCF-Burkina) du MCC, Dr Tambi Kaboré, cette rencontre avec la presse vise à revenir sur les projets, montant et délai d’exécution du second compact.

Réduire la pauvreté à travers la croissance économique au Burkina Faso et contribuer à renforcer la gouvernance, la viabilité financière et la performance du domaine de l’électricité pour le peuple burkinabé. C’est le but que s’est fixé le second compact du Millennium challenge corporation (MCC). Pour l’atteinte d’un tel but, trois projets majeurs ont vu le jour suivant le processus de formulation du compact. Le premier projet, « Projet de renforcement de l’efficacité du domaine de l’électricité », d’un montant de 61 millions de dollars US, vise à opérer les réformes nécessaires et à renforcer les capacités des acteurs du domaine de l’électricité. Le second projet, « Projet d’accroissement de l’offre d‘électricité moins couteuse », vise à augmenter la production d’électricité à travers l’énergie solaire, conformément à la vision du gouvernement d’accroitre la part des énergies renouvelables dans le mix-énergétique ; il est estimé à 111 millions de dollars US.

Le troisième projet, « Projet réseaux et accès à l’électricité », estimé à 235 millions de dollars US, vise à renforcer le réseau de transport et de distribution de l’électricité et à améliorer l’accès des ménages et des entreprises à l’électricité. Il devrait également permettre une augmentation des taux d’électricité dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, qui passera de 57,1% à 74% à Ouagadougou et de 45% à 62% à Bobo-Dioulasso.

Le second compact, à en croire Dr Tambi Kaboré, Coordonnateur national de UCF-Burkina du MCC, est évalué à plus de 500 millions dollars US et est financé par le Millennium challenge corporation (MCC) à hauteur de 450 000 000 dollars US et par le gouvernement burkinabé à hauteur de 50 110 795 dollars US. Quant au délai d’exécution, il explique : « la mise en œuvre des activités du compact sur le terrain est prévue pour 5 ans (2022-2027), après une phase de préparation de 24 mois (2020-2022). Après suivront l’exécution des travaux sur le terrain, la poursuite de la mise en œuvre des réformes et la mise en œuvre des activités de suivi évaluation ».

Tiba Kassamse Ouédraogo (stagiaire)
Latribunedufaso.net

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *