Accidents de circulation : Première cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 29 ans

Le taux d’accidents de la circulation s’est stabilisé au plan mondial depuis 2007. Mais, de plus en plus, la tendance est évolutive depuis 2010 dans les pays à faible revenue comme le Burkina Faso. Quelles est la situation aux pays des ‘’hommes intègre’’ ?

Selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé(OMS), dans les pays à faible revenue comme le Burkina Faso, le taux d’accident tente à doubler celui des pays aux revenus élevés. Les accidents de la route sont la première cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 29 ans. Et ces décès sont plus enregistrés sur les grandes voies reliant le milieu rural au milieu Urbain. Le nombre d’accident dans la zone urbaine bien qu’étant élevé enregistre moins de décès, la plupart des cas, les victimes s’en sortent avec des blessures légères, souvent très grave.

Le rapport indique que la grande majorité des victimes de la route sont des piétons, des cyclistes et des motocyclistes. Ces usagers vulnérables sont moins protégés et donc plus exposés. Selon les données recueillies auprès de la Police nationale et du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouedraogo, entre février et août 2015, le travail d’identification et de la localisation des accidents par les agents des sections accidents des sept commissariats de Ouagadougou aboutit à près de 2 752 interventions impliquant 1 338 blessés et 25 décès soit au moins un blessé sur deux accident enregistrés.

De ses interventions de la police, les statistiques indiquent que les deux-roues motorisés représentent 86%, tricycles (taxi-moto) 1%, bicyclettes 5%, Piétons/charrettes 6%, camions/camionnettes 1%, voitures 1%. La répartition par genre fait comprendre qu’Il y a plus d’hommes (66 %) que de femmes (33 %) blessés. Les jeunes de moins de 29 ans sont les plus touchés, notamment chez les femmes.

L’étude indique également que les accidents avec blessés sont plus nombreux les lundis, les jeudis, les weekends et aux heures de pointe du soir (17h00 – 19h30) et souvent entre 07h00 – 9h00 dans la matinée. La cartographie des accidents de la circulation dans la ville de Ouagadougou désigne le centre-ville comme la zone abritant le plus d’accident, le grand rondpoint du quartier Tampouy, au carrefour de la Patte d’Oie et sur l’avenue France-Afrique. Les axes de sortie et de contournement de la ville, la route de Bobo-Dioulasso et la route de Fada N’Gourma sont très touchées, et particulièrement aux feux de circulation. Mais il y a plus d’accidents sur les voies sans aménagement spécifique pour les deux roues.

Le comportement en circulation et le respect du Code de la route seraient les premières raisons des accidents. De plus, les infrastructures routières ne sont pas adaptées et de bonne qualité pour accueillir un grand nombre de deux-roues. Les blessures et les décès pourraient être réduits si les usagers portaient un casque.

Tiba Kassamse Ouédraogo (stagiaire)

Latribunedufaso.net

Suivez-nous sur:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 23 =