Promotion du leadership féminin : Sapouy s’imprègne sur la politique Genre

Le Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina Faso (GERDDES-B) a organisé le 27 juillet 2022 à Sapouy un atelier de restitution des résultats de l’étude intitulée « Analyse d’une situation de base sur le  suivi des politiques publiques en faveur des femmes et des jeunes filles ». Cette activité avait pour objectif de présenter aux populations des communes d’intervention, les conclusions de l’étude et d’enrichir le contenu à travers des échanges afin de mieux orienter les plaidoyers pour une meilleure prise en compte du genre dans ces zones.

L’étude a été réalisée dans le cadre de l’exécution d’un projet financé par l’Union européenne (UE), intitulé : « Promotion du leadership féminin dans sept (07) communes urbaines de sept (07) provinces du Burkina Faso ». Elle a été commandité par GERDDES-B, en consortium avec le Centre pour la gouvernance démocratique-Burkina Faso (CGD) et l’Association d’appui et d’éveil Pugsada (ADEP).

Les sept (07) localités ayant bénéficié de l’étude sont notamment Bittou, Boussé, Dano, Niangoloko, Réo, Sindou et Sapouy. C’est une étude qui a été réalisée sur la base d’une méthodologie de recherche essentiellement documentaire.

« Il faut amener les femmes et les jeunes filles à une plus grande contribution au développement de la nation en faisant la promotion du leadership féminin. Au regard des statistiques, le pourcentage des femmes en matière de scolarisation, d’alphabétisation, d’économie ou d’entrepreneuriat, il est à la baisse » a constaté le Secrétaire général (SG) du GERDDES-B, Seydou Berthé. Il était par ailleurs le représentant du consortium à la rencontre.

L’étude a fait le constat des inégalités et des iniquités à l’endroit des femmes et des jeunes filles dans tous les domaines de la société. Pour tenter d’inverser la tendance, l’Etat a mis en place des mesures en accordant la priorité aux femmes et aux jeunes notamment les jeunes filles dans les politiques publiques et leur mise en œuvre.

Cette mise en œuvre fait face à plusieurs difficultés notamment la faible connaissance et/ou la méconnaissance par les femmes de leurs droits,  l’insuffisance de formation des femmes dans les métiers et l’insuffisance de synergie d’actions entre les acteurs de mise en œuvre des politiques en faveur des jeunes.

Le préfet et président de la délégation spéciale de la commune de Sapouy, Siaka Ouattara, a invité tout un chacun a se sentir concerné dans le développement de la localité. « Nous allons renforcer nos activités de sensibilisation à l’endroit de la population pour la promotion du leadership féminin et l’implication des femmes et des jeunes filles pour une contribution véritable au développement de notre localité » a-t-il poursuivi.

L’étude a fait des propositions de solutions pour l’atteinte des objectifs des politiques publiques sur le genre. Il s’agit  notamment du suivi des politiques publiques en faveur des femmes et des jeunes filles, de la poursuite de la politique de renforcement de l’autonomisation financière des femmes, et de la mise en œuvre des propositions par rapport au quota genre.

Lors des échanges, les participants ont relevé des insuffisances dans le document. Pour eux, l’étude ne touche pas du doigt les réalités de Sapouy sur la promotion du genre dans les politiques publiques. Ils ont fait des recommandations pour améliorer les résultats et ont demandé la réalisation d’une enquête terrain dans la localité afin de toucher réellement du doigt les réalités dans la zone.

Au sortir de la rencontre, le SG du GERDDES-B, Seydou Berthé, s’est dit satisfait de la participation et du résultat des travaux.

Issouf Tapsoba

Latribunedufaso.net

Partagez

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.