Drame de Seytenga : Le commandement rassure que les actions pour arrêter les auteurs se poursuivent

Ce vendredi 24 juin 2022 à Ouagadougou, le Commandement des opérations du théâtre national (COTN) a tenu son 2e point de presse sur la situation sécuritaire. Une rencontre qui a été particulièrement animée par le Lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni, Commandant du COTN, en présence du Ministre en charge de l’action humanitaire, du Chef d’Etat major de la gendarmerie nationale, du Commandant de la brigade nationale des sapeurs pompiers, et du Directeur général de la Police nationale.

Plusieurs points ont fait l’objet des échanges, dont les incidents sécuritaires survenus depuis la période du 1er point de presse, les actions offensives menées par les Forces de défense et de sécurité (FDS) en collaboration avec les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et les partenaires, ainsi que les actions au profit des populations civiles. Abordant la question des incidents, le Lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni, Commandant du COTN a fait savoir que ces incidents ont essentiellement concerné des attaques terroristes contre les populations civiles. Il a rappelé ainsi celles qui ont eu pour cibles les FDS et les populations à Seytenga, dans le Sahel, les jeudi 09 et vendredi 10 juin 2022. Il a de ce fait noter que de nombreuses actions ont été entreprises par les Forces armées nationales (FAN) avec le concours des force de sécurité intérieure, à la suite de l’attaque pour aider les populations. Il s’agit entre autres des opérations de sécurisation de la localité, de recherche des corps, ainsi que des opérations pour traquer les auteurs de ces attaques. « A ce niveau, je voudrais rassurer l’opinion que tous les moyens, incluant ceux des partenaires, sont mis en œuvre pour retrouver les responsables. La promesse faite par le Chef de l’Etat aux populations de Seytenga sera tenue », a-t-il soutenu.

Outre cela, des actions sont entreprises pour faciliter l’installation et la prise en charge des personnes déplacées de la zone. A cet effet, le Ministre en charge de l’action humanitaire, Lazare Windlassida Zoungrana, a informé que 150,653 tonnes de vivres ont pu être distribuées à 3 165 ménages, sans oublier l’assistance en abris et en Articles ménagers essentiels (AME).

Par ailleurs, le COTN a fait un focus sur les grandes décisions du Conseil national de la défense (CND) tenu le lundi 20 juin 2022. Entre autres, il a abordé la création de la Brigade de veille et de défense patriotique (BVDP) qui sera placée sous la tutelle du Ministère en charge de la défense nationale et qui regroupera des VDP, avec pour mission la coordination opérationnelle de la défense civile du territoire, la contribution à la recherche du renseignement, et la défense de certaines parties du territoire en cas de besoin. L’objectif étant de combler les insuffisances constatées depuis la mise en place des VDP.

Aussi, est-il revenu sur la décision de création de deux (2) zones d’intérêts militaires dans la région de l’Est (les provinces de la Tapoa, de la Kompienga de la Komandjari et du Gourma) et dans la région du Sahel (la province du Soum). Il a, à cet effet indiqué qu’il sera interdit toutes activités humaines dans ces zones au risque de s’exposer aux effets des opérations militaires qui y seront conduites. « Un délai de 14 jours sera accordé aux populations résidentes pour rejoindre des zones plus sécurisées », a-t-il poursuivi.

De plus, il a insisté sur le fait que la circulation d’engins motorisés (Sanili, Aloba, tricycles à usage de transport de passagers, etc.) sera interdite pour une durée de trois (3) mois dans huit (8) régions du pays, car pour lui, « face à cette hybridité de la menace, il est nécessaire de pouvoir distinguer les amis des ennemis ». Cette mesure sera donc appliquée dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Centre Est, du Centre Nord, de l’Est, des Hauts Bassins, du Nord et du Sahel. Et ce sont les autorités administratives compétentes qui se chargeront de préciser les provinces, communes et villages qui en seront principalement concernés.

Au regard de l’évolution de la situation et de l’importance de ces grandes décisions, le Lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni, n’a pas manqué d’inviter les populations à prendre les mesures nécessaires pour les respecter.

Souvenons nous que c’est le vendredi 04 février 2022, qu’est intervenu le décret de création du COTN par le Chef de l’Etat, le Lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, avec pour mission de concevoir, d’organiser et de soutenir les opérations de sécurisation du territoire national.

Alizèta Zouré

Latribunedufaso.net

 

Partagez

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.