Communauté musulmane du Burkina Faso : El hadj Moussa Kouanda prend officiellement les commandes

Le 13e congrès de la Communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF), tenu du vendredi 22 au dimanche 24 octobre 2021, a retenu El hadj Moussa Kouanda comme Président de ladite communauté, en remplacement d’El hadj Abdourahmane Sana. C’est ainsi que ce samedi 18 juin 2022 à Ouagadougou, il a été officiellement installé par les 13 grands Imans des 13 régions du Burkina Faso.

C’est en présence du Premier ministre Albert Ouédraogo, représentant le Chef de l’Etat, Paul Henri Sandaogo Damiba, de nombreuses autres autorités coutumières et religieuses du pays, et de membres de délégations venus du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Mali, du Niger et du Sénégal, qu’El hadj Moussa Kouanda a reçu des 13 grands Imans des 13 régions du pays, le Saint Coran et une canne de commandement. Ce qui marque sa prise officielle de fonctions en tant que Président de la Communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF).

C’est donc partie pour cinq (5) ans de gestion des instances de la communauté, notamment la restauration de la cohésion sociale et de l’entente. A cet effet, El hadj Moussa Kouanda s’est engagé à s’investir pleinement pour relever les défis. « Le contexte actuel impose que nous nous donnions la main. Alors, il nous faut travailler à ce que notre religion, l’Islam, soit sans frontières, sans distinction. Que l’on puisse tous comprendre et accepter que nous sommes pareils, il n’y a pas d’Islam du Mali, ou d’Islam du Burkina », a-t-il soutenu, tout en invitant les musulmans à rester unis pour contribuer à sauver le pays dans ce contexte sécuritaire difficile.

Les différentes autorités présentes à la cérémonie, à l’instar du Mogho Naaba Baongo, Président d’honneur, et Issaka Sourwèma, Ministre en charge des affaires coutumières et religieuses, n’ont pas manqué de lui adresser leurs félicitations et leurs vœux de succès. « Plus que jamais, notre pays a besoin de l’unité de ses fils et filles, au regard du contexte actuel. Je voudrais donc saluer la contribution de la communauté musulmane dans la recherche de la paix et de la cohésion sociale dans notre pays. Et je puis vous rassurer de la disponibilité du gouvernement à vous accompagner pour relever ensemble les défis du moment », a déclaré le Ministre Issaka Sourwèma.

Il faut noter que cette cérémonie a coïncidé avec la 60e année d’existence de la CMBF. Ainsi, à la suite de la cérémonie d’installation du nouveau Président, un panel a été co-animé avec les délégations des pays amis invités, sous le thème : « La communauté musulmane face au défi de la sécurité et de la cohésion sociale ».

Alizèta Zouré
Latribunedufaso.net

Partagez

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.