Monde agricole : Le Bureau IFDC Burkina s’ouvre au public

IFDC (Centre international du développement des engrais) est une institution internationale technique à but non lucratif. Elle travaille dans la recherche de meilleures solutions pour le développement de l’agriculture. Dans l’optique d’accroitre la visibilité de ses actions auprès des acteurs agricoles, le Bureau IFDC Burkina a organisé 48 heures de journées portes ouvertes. C’est sous une pluie battante que la cérémonie de lancement a eu lieu le 23 mai 2022 au siège de l’institution à Ouagadougou. 

L’IFDC a pour mission de développer de meilleures technologies permettant d’améliorer la santé des sols et la nutrition des plantes pour une augmentation de la productivité des exploitations agricoles, renforçant les capacités des marchés ruraux et urbains avec des produits agricoles de haute qualité, accessible à tous surtout aux consommateurs à faible revenu. Dans le but d’accroître la visibilité de ses actions auprès du monde agricole, le bureau IFDC Burkina a organisé 48 heures de journées portes ouvertes.

Dr Bocar Diagana est le directeur régional adjoint de IFDC Afrique du Nord et de l’Ouest. Il a placé cette activité sous le sens de l’ouverture et du partage. « Nous avons organisé cette activité pour accueillir les partenaires et clients actuels ou potentiels. En plus, nous voulons partager des informations sur ce que nous faisons, sur notre expérience, sur ce que nous avons réalisé au Burkina Faso avec l’appui de nos partenaires » a-t-il expliqué.

L’IFDC se focalise sur la recherche-action pour créer une attraction sur le marché et stimuler la demande de technologies améliorées et aussi participer à l’augmentation de la production par l’adoption à grande échelle de technologies améliorées. Le Bureau IFDC Burkina a mené plusieurs interventions dans le domaine du développement agricole au pays. Ses actions ont notamment porté sur le soutien au secteur des engrais, la reconstruction des sols dégradés et appauvris en nutriments, la gestion de la fertilité des sols et l’autonomisation des femmes. 

« Nous voulons nouer de nouveaux partenariats au profit du monde agricole au Burkina. Notre plus grand souhait est de limiter les importations au profit de la production locale que ce soit dans les entreprises ou des exploitations agricoles » a indiqué le représentant de IFDC au Burkina, Adodo Abalo.

Ces 48 heures de journées portes ouvertes (23 au 24 mai 2022) vont battre au rythme de plusieurs activités notamment la visite des stands d’exposition et l’organisation des cadres d’échanges relationnels entre les acteurs. Pour le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Victor Bonogo, c’est une activité d’une importance capitale pour faire connaitre aux différents acteurs (producteurs, transformateurs, entrepreneurs agricoles, fournisseurs d’intrants et consommateurs) l’expertise et les nombreuses technologies de IFDC Burkina. 

Issouf Tapsoba

Latribunedufaso.net

Partagez

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.