Lutte contre la malnutrition : L’IRC et l’ATUJB mettent en œuvre le projet « Cost effective malnutrition treatment at scale »

Au Burkina Faso, le problème de la malnutrition prend de plus en plus d’ampleur, tuant peu à peu les enfants de moins de cinq (5) ans. En vue de trouver des solutions à cela, de nombreux acteurs s’y investissent. C’est ainsi que l’ONG américaine, International rescue commitee (IRC) a, en partenariat avec l’Association trait-union des jeunes burkinabè (ATUJB), initié le projet « Cost effective malnutrition treatment at scale ».

Après plusieurs études, il a été donné de constater que la région du Centre est la 2e région au Burkina Faso qui enregistre le plus de cas de malnutrition. C’est donc pour contribuer à la lutte contre ce phénomène, que l’International rescue commitee (IRC) a mis en place un projet de prise en charge des enfants malnutris. Dénommé « Cost effective malnutrition treatment at scale », ce projet connaîtra l’intervention de l’Association trait-union des jeunes burkinabè (ATUJB), dans le cadre de sa mise en œuvre dans les zones des districts sanitaires de Bogodogo, de Boulmiougou et de Sig-Noghin, sur une période de trois (3) ans (2022-2024).

L’objectif est de former et équiper les mères des enfants de moins de cinq (5) ans pour le dépistage de la malnutrition, à l’aide du ruban Périmètre brachial (PB) ou Mid-upper arm circumference (MUAC), et la recherche d’œdèmes de malnutrition.

« Cette activité se déroule dans un contexte de crise sécuritaire. Nous avons besoin de la prière de tous. C’est pourquoi nous avons invité les autorités religieuses du quartier à nous accompagner dans la prière et la bénédiction, afin que les animateurs puissent réussir leur mission dans la sécurité », a confié le Président du conseil d’administration (PCA) de l’ATUJB, Hermann Abouga.

En termes de résultats, il faut dire que les initiateurs du projet souhaitent qu’au total, 50% des mères d’enfants de moins de 5 ans dans les 3 districts sanitaires d’intervention, soit environ 253 646 personnes, soient formées et équipées en ruban PB qui est un outil d’indicateur de mesure de malnutrition chez l’enfant. A terme, il s’agira d’atteindre 42 569 enfants de moins de 5 ans dans les zones d’intervention, ainsi que 1 270 des bénéficiaires indirects (agents de santé, agents de santé communautaires, équipes cadres de districts).

Pour ce faire, 16 personnes seront chargées de la mise en œuvre du projet, dont 11 animateurs, 2 superviseurs, 1 coordinateur, une personne chargée du suivi-évaluation et 1 gestionnaire. De plus, l’ATUJB a bénéficié d’un accompagnement financier de l’IRC à hauteur de 146 millions de FCFA, pour l’achat des équipements de travail (motocycles, tablettes, ordinateurs, équipements bureautiques, etc) et la prise en charge des acteurs du projet.

Par ailleurs, plusieurs activités sont prévues sur le terrain, en synergie avec les services de santé des 3 districts sanitaires, l’équipe du projet de l’IRC, et d’autres acteurs intervenant dans le domaine de l’enfance. Il s’agira notamment de la formation des mères et accompagnants des enfants de moins de 5 ans sur l’utilisation du ruban PB et la recherche des œdèmes ; des activités de communication et de sensibilisation sur la malnutrition afin d’assurer la connaissance communautaire sur la question ; un suivi des enfants dépistés comme malnutris et référés au niveau des centres de santé pour une prise en charge ; sans oublier la mise en place d’un mécanisme efficace de recherches des perdues de vues, qui correspondent à ceux qui viendraient à manquer au moins un rendez-vous de suivi.

En rappel, l’ATUJB est une structure œuvrant pour la protection des enfants, la promotion de la sécurité routière au Burkina Faso, ainsi que la lutte contre les maladies comme le VIH/SIDA, la malnutrition, le paludisme, la tuberculeuse, etc.

Issouf Tapsoba

Latribunedufaso.net

Partagez

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.