Réouverture des frontières : Le gouvernement prend des mesures anti Covid-19

Depuis ce mercredi 1er décembre 2021, les frontières terrestres et ferroviaires ont connu une réouverture au Burkina Faso, après plusieurs mois de fermeture en raison de la maladie à coronavirus. Cependant, cette maladie reste une réalité au pays des Hommes intègres, comme dans le monde en général. Ce jeudi 2 décembre 2021 à Ouagadougou, les Ministères de la santé ; des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière et le ministère de la sécurité ont animé une conférence de presse sur la question.

Situation de la maladie à coronavirus au Burkina Faso, état de vaccination et dispositif sanitaire mis en place pour accompagner la réouverture des frontières terrestres et ferroviaires. Tels sont les points d’échanges de la conférence de presse du jour. Au titre de la situation de la maladie à coronavirus au Burkina Faso, le Ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo a noté une recrudescence des cas. En effet, à la date du dimanche 28 novembre 2021, le pays a enregistré « 16 000 cas cumulés et confirmés de Covid-19, dont 5 918 femmes et 10 082 hommes, avec 286 décès et 15 345 personnes guéries ». Aussi, au cours de ces dernières semaines, le nombre moyen de nouveaux cas enregistrés par jour est de 41.

Concernant, les types de variants de la maladie à coronavirus que connait le Burkina Faso, le Ministre Charlemagne Ouédraogo, a fait savoir que des études réalisées en collaboration avec des laboratoires de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ont permis d’en identifier trois (3). Il s’agit des variants alpha, êta et delta. Cette situation a nécessité la mise en place d’un mécanisme de surveillance des variants. « Ce mécanisme sera renforcé par un protocole, qui permettra de prendre en compte les cas graves hospitalisés dans les hôpitaux, afin de déterminer le lien avec les variants en circulation. Trois (3) séquenceurs sont disponibles. A la date d’aujourd’hui, avec l’appui de nos partenaires techniques et financiers, ces laboratoires ont été dotés en réactifs pour la poursuite du séquençage en temps réel », a expliqué le Ministre Charlemagne Ouédraogo avant d’ajouter « le Burkina Faso a l’instar des autres pays travaille déjà pour empêcher, voire limiter l’introduction du nouveau variant Omicron ».

Au titre de la vaccination, il a laissé entendre que le pays offre un choix de vaccination composée de quatre (4) types de vaccin. Il s’agit du vaccin Astra Zeneca, dont plus de 200 000 doses ont été reçues dès le lundi 31 mai 2021, dans le cadre de l’initiative Covax et la vaccination effective depuis le mercredi 02 juin ; du vaccin Johnson and Johnson dont plus de 600 000 doses ont été reçues le mardi 27 juillet et l’administration depuis le jeudi 29 juillet. Aussi, il y a le vaccin Sinopharm dont plus d’un million (1 000 000) de doses ont été reçues le mardi 28 septembre et l’administration depuis le vendredi 15 octobre et enfin le vaccin Pfizer, dont plus d’un million de doses ont été également reçues le lundi 15 novembre 2021 mais qui en attente pour l’administration.

Cependant, le ministre de la santé déplore le taux de personnes vaccinées qui est faible, au regard de la cible. « A la date du dimanche 28 novembre, 442 769 personnes ont été vaccinées avec les trois types de vaccins (Astra Zeneca, Johnson and Johnson et Sinopharm), soit environ 4% de la cible attendue qui est de 10 417 000 personnes », a-t-il déclaré.

En vue donc d’augmenter la couverture vaccinale et continuer à réduire le nombre de formes graves et de décès dus à la maladie à coronavirus, une campagne de vaccination à large échelle est prévue pour commencer du mercredi 15 au jeudi 23 décembre 2021, dans les régions du Centre, du Centre-ouest, des Hauts-Bassins et du Sud-ouest. « Cette campagne cible la population de 18 ans et plus, et plusieurs stratégies seront utilisées. La stratégie fixe qui consiste à ouvrir la vaccination dans les formations sanitaires identifiées à cet effet, la stratégie avancée et celle de structure à structure, qui permettront aux agents vaccinateurs de rapprocher les prestations à la population, dans les sites tels que les marchés, les établissements, les institutions publiques, etc. Et au cours de cette campagne, les dispositions seront prises pour que toute personne vaccinée puisse recevoir les cartes de vaccination biométriques imprimées en temps réel », a expliqué davantage Pr Charlemagne Ouédraogo lors de cette conférence de presse.

Concernant enfin le dispositif sanitaire mis en place pour accompagner la réouverture des frontières terrestres et ferroviaires, un contrôle sanitaire effectif est assuré au niveau de quatorze (14) points d’entrée, y compris des deux (2) aéroports ouverts aux passagers des pays et du point d’entrée ferroviaire. « Selon les termes du décret 2021-1248 en date du 30 novembre 2021, portant réouverture des frontières terrestres et ferroviaires, l’accès ou la sortie du territoire burkinabè est subordonné au respect de l’une des conditions suivantes, pour toute personne âgée d’au moins onze (11) ans. Ce sont la présentation d’une carte de vaccination contre la Covid-19, datant d’au moins quatorze (14) jours et attestant de l’achèvement du schéma vaccinal complet d’un vaccin quelconque contre la maladie et en vigueur au Burkina Faso ; la présentation d’un document attestant d’un test PCR ou d’un test antigénique rapide négatif, datant d’au plus cinq (5) jours à compter de la date de prélèvement. Dans les gares routières et ferroviaires au départ et lors des escales, tout embarquement de passagers est conditionné par la présentation d’un résultat négatif d’un test antigénique ou PCR valide ou d’une carte de vaccination valide », a déclaré le ministre de la santé.

Pour faciliter cela, des sites de réalisation des différents tests ont été identifiés dans toutes les régions aux localités habitant les postes d’entrée. Des dires du Ministre, la liste sera diffusée et rendue disponible auprès des structures de santé ou en appelant au 35 35.

Alizèta Zouré

Latribunedufaso.net

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *