Promotion du leadership féminin : 9 filles primées dans la commune de Sapouy

En consortium avec l’Association d’appui et d’éveil pugsada (ADEP) et le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), le Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina Faso (GERDDES-Burkina) a organisé ce mardi 23 novembre 2021 à Sapouy, dans la province du Ziro, région du Centre-ouest, une cérémonie de remise de prix aux meilleures filles admises aux examens 2021 du Certificat d’études primaires (CEP) et du Brevet d’études du premier cycle (BEPC). 

Sapouy, à l’instar de six (6) autres communes urbaines du Burkina Faso, notamment Bittou, Boussé, Dano, Niangoloko, Réo et Sindou, est bénéficiaire du « projet de promotion du leadership féminin dans sept (07) communes urbaines du pays ». Financé par l’Union européenne (UE) à travers sa délégation au Burkina Faso, ce projet est mis en œuvre par trois organisations de la société civile du pays, en l’occurrence l’Association d’appui et d’éveil pugsada (ADEP), le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) et le Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina Faso (GERDDES-Burkina).

Depuis le lancement officiel dudit projet le jeudi 29 avril 2021 à Boussé, dans la région du Plateau central, un certain nombre d’activités ont été menées et d’autres en cours, notamment les cérémonies de remise de prix aux meilleures filles admises aux examens 2021 du Certificat d’études primaires (CEP) et du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et de parrainage des meilleures filles admises au Baccalauréat dans les 7 communes où est mis en œuvre ce projet. Dans ce cadre, neuf (9) filles de la commune de Sapouy, dans la province du Ziro, région du Centre-ouest, ont été primées pour avoir eu les trois (3) meilleures moyennes aux examens 2021 du CEP, du BEPC et du Baccalauréat. Ainsi, un vélo neuf a été offert à chacune des lauréates du CEP, avec une enveloppe d’une somme de 5 000 francs CFA. Les filles ayant obtenu les trois (3) meilleures moyennes au BEPC, elles, repartent chacune avec un vélo neuf et une somme de 10 000 francs CFA. Concernant les trois (3) lauréates du Baccalauréat, le projet s’est engagé à leur trouver des parrains, qui puissent les aider à poursuivre facilement leurs études.

Yacimine Ouédraogo, la 1re de la commune au CEP se réjouit de ce prix dont elle a bénéficié. « Je suis très contente d’avoir reçu ce vélo », nous-a-t-elle confié. Et à la meilleure au BEPC, Balkissa Ilboudo, de remercier les différents organisateurs. « Je voudrais dire merci aux organisateurs de cette cérémonie pour ces différents prix et je leur promets de faire plus d’efforts pour toujours être meilleure », s’est-elle exprimée.

Pour le représentant du consortium, Dr André Pouya, c’est une joie pour les différents acteurs du projet de pouvoir distinguer et récompenser ces filles, qui font la fierté de leur commune, de la nation entière. « Bravo, chères lauréates ! Bravo et encore bravo ! », s’est-il exclamé avant de poursuivre : « Vous êtes désormais des exemples à suivre pour vos sœurs de la commune de Sapouy et pour vos sœurs du Burkina Faso, et même au-delà. Continuez à briller par votre ardeur au travail. Que des milliers et même des millions de filles suivent vos traces ». Il a pour la même occasion, assuré que l’UE, l’ADEP, le CGD et le GERDDES, feraient tout leur possible pour les aider à accomplir d’autres exploits scolaires.

De ce fait, la Secrétaire générale de la province du Ziro, Clarisse Nadembega, représentant le Haut-commissaire de ladite province, et le Maire de Sapouy, Baoui Nama, parrain de la présente cérémonie, n’ont pas manqué de traduire leur reconnaissance aux initiateurs de ce projet. « Nous tenons vraiment à remercier le consortium GERDDES-CGD-ADEP pour l’organisation de cette activité. C’est une joie pour notre commune de recevoir cet accompagnement », a laissé entendre le Maire Baoui Nama.

Par ailleurs, la Secrétaire générale de la province, Clarisse Nadembega, a profité de l’occasion pour interpeller les acteurs à plus d’accompagnement pour la promotion du leadership féminin au Burkina Faso. « Ce cadre constitue pour moi l’occasion d’interpeller tous les acteurs à plus d’accompagnement en faveur des filles scolarisés, car elles font souvent face à d’énormes difficultés », a-t-elle soutenu.

Alizèta Zouré

latribunedufaso.net

Partagez

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.