Sport : Hugues Fabrice Zango veut faire retentir le Ditanyé à Paris

Hugues Fabrice Zango, médaillé de bronze aux Jeux olympiques (JO) de Tokyo 2020, a été reçu en audience ce jeudi 12 août 2021, au palais de Kosyam, par le président du Faso, Roch Kaboré. Il a été présenté au chef de l’Etat la médaille olympique et un projet de soutien en vue des prochains jeux olympiques de Paris, en 2024.

C’est accompagné du ministre des sports et des loisirs, Dominique Nana, et du président de la fédération burkinabè d’athlétisme, Francis Sidibé, que le premier médaillé olympique dans l’histoire du Burkina Faso a rencontré le président du Faso, Roch Kaboré ce jeudi matin au palais de Kosyam. A sa sortir d’audience, il a fait savoir qu’il est venu partager cette première médaille olympique avec le premier des Burkinabè, le remercier pour son accompagnement et aussi lui soumettre un autre projet en vue des Jeux olympiques (JO) de Paris, en 2024. « Je suis venu partager cette première médaille olympique avec le premier des Burkinabè. Je l’ai remercié, parce que déjà en 2019, lorsque j’étais revenu avec la médaille de bronze des championnats du monde, je lui avais soumis un projet, avec l’appui de la fédération et les autres structures, de pouvoir ramener une médaille olympique. Le président a accepté de nous soutenir dans ce projet et aujourd’hui le projet se concrétise ; nous avons la première médaille olympique du Burkina Faso. Je suis donc venu le remercier et demander son soutien pour l’avenir, en 2024, pour que nous puissions faire chanter l’hymne national à Paris », a-t-il déclaré.

Le président de la fédération burkinabè d’athlétisme, Francis Sidibé, a détaillé le nouveau projet soumis au président du Faso. Mais avant, il est revenu sur le précédent projet qui a conduit à la présente médaille olympique. « La fédération burkinabè d’athlétisme avait projeté en 2012 de réaliser au moins des minima de qualification pour les athlètes burkinabè et lors de ces jeux olympiques, avec une possibilité de médaille ; c’est mission accomplie », a-t-il expliqué. Pour le nouveau projet, dont l’objectif premier est les JO de Paris, il laisse entendre qu’il contient également une perspective de pérennisation des résultats obtenus à travers la construction d’un centre d’entrainement de haut niveau. « Maintenant, vous savez que nous avons un potentiel important en termes d’athlètes, et que nous les préparons pour les jeux olympiques de 2024. C’est ce projet que nous avons présenté, avec en plus la perspective d’ouvrir un centre d’entrainement de haut niveau au Burkina Faso afin d’accompagner les athlètes et de pérenniser les résultats qui ont été engrangés à ce moment-ci », a-t-il révélé, ajoutant que le président a été réceptif à la présentation du projet. « Le président a eu une oreille attentive à nos propositions, et je crois que dans les mois et années à venir nous allons avoir les résultats », a-t-il confié.

Le ministre des sports et des loisirs, Dominique Nana, qui n’a pas voulu « jeter en pâtures » le champion olympique en rendant public les cadeaux de son sacre, s’est contenté de référer les ‘’curieux’’ aux primes statutaires que les athlètes devraient percevoir en fonction de l’arrêté pris avant les JO. « Pour cette fois-ci, nous n’allons pas communiquer sur les montants. Ce qui est connu, c’est ce qui est statutaire. Nous avons des primes statutaires que les athlètes vont percevoir en fonction de l’arrêté pris avant qu’ils n’aillent aux jeux olympiques. Nous laissons les autres gestes dans la discrétion des autorités qui feront les cadeaux pour ne pas jeter en pâtures notre athlète. Ce qui est certain, c’est qu’il a été récompensé à la hauteur du mérite et à la hauteur de la joie que nous avons tous ressenti le 05 août au matin », a-t-il répondu.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Latribunedufaso.net

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *