Initiative présidentielle cantine scolaire : Après le lancement, l’heure est à l’opérationnalisation

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, a présidé ce vendredi 06 août 2021, à la primature, la première session ordinaire du Conseil d’orientation stratégique (COS) de l’initiative présidentielle «offrir à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ». Il était entre autres questions durant les travaux, d’examiner les contours des textes fondateurs de l’initiative, définir la feuille de route et le Programme de travail et budget annuel (PTBA) du Secrétariat permanent (SP), en charge de coordonner les actions des différents ministères vers la réalisation de l’objectif global de l’initiative.

Environ deux heures, c’est le temps qu’a mis la première session ordinaire du Conseil d’orientation stratégique (COS) de l’initiative présidentielle «assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour » dont les travaux, déroulés à huis-clos, ont été présidés par le Premier ministre, Christophe Dabiré. Au sortir desdits travaux, le ministre de l’agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation, Salifou Ouédraogo, a fait le point à la presse.

« Cette rencontre nous a permis de faire le bilan de l’avancement de cette initiative, de pouvoir valider la feuille de route, de pouvoir valider le plan de travail, et de voir comment accélérer la mise en œuvre de cette initiative », a-t-il déclaré. Elle aura également permis de tirer des enseignements par rapport à la mise en place des cantines scolaires ; de voir leur état de fonctionnement ; ce qui peut être amélioré et faire en sorte qu’il y ait un impact dans l’utilisation des fonds annuel doté pour les cantines scolaires, parce qu’il y a, dit Salifou Ouédraogo, au moins 18 milliards F CFA qui sont mis à la disposition du MENA (Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation) à travers les communes pour ravitailler les cantines ; cela doit être revu pour que réellement les vivres puissent venir directement aux enfants à temps.

Cette initiative, à l’en croire, va fédérer l’ensemble des initiatives qui se trouvent au niveau des différents ministères pour aller vers les cantines scolaires ; faire en sorte que dans chaque localité, on puisse permettre aux cantines scolaires de répondre véritablement à leur rôle, mais également faire en sorte que les familles vulnérables puissent produire plus et pouvoir nourrir l’ensemble des enfants. Cette initiative, ajoute-t-il, va permettre à chaque ministère, en fonction de la tâche qui lui revient, de contribuer à offrir un repas équilibré aux enfants indiqués. Mais cela va se faire en étape, prévient-il. « D’abord, il y a la phase pilote. Avec cette phase pilote, on va fédérer, parce qu’il y a plusieurs initiatives. C’est-à-dire, nous avons quinze communes modèles qui doivent être accompagnées. A partir de ces communes, nous allons mettre en place toutes les initiatives, que ce soit l’initiative pour la riziculture, l’initiative pour faire en sorte que les produits forestiers non ligneux se développent dans les communes ; toutes ces initiatives vont fédérer, ce qui va nous permettre de tirer des enseignements », a-t-il détaillé.

Après cela, il sera question de son opérationnalisation. « Une fois qu’on a ces enseignements, nous allons passer à la mise à l’échelle. C’est pour dire que cette initiative, aujourd’hui, est lancée et nous devons l’opérationnaliser », a-t-il poursuivi. Pour lui, l’opérationnaliser, c’est faire en sorte que le Secrétariat permanent, qui doit coordonner le tout, soit une structure légère qui va voir dans quelle mesure coordonner l’ensemble des actions au niveau des différents ministères pour qu’elles soient orientées vers l’initiative. « L’objectif est de faire en sorte que, rapidement, cette initiative soit opérationnalisée pour pouvoir avoir un impact sur la vie des bénéficiaires », a dit en somme le ministre en charge de l’agriculture.

Dr Alice Sidibé, Secrétaire permanente de l’initiative présidentielle, indique qu’à travers cette initiative, il y a toute une batterie d’impact qui va se mettre en place. « Il s’agit de former le capital humain de nos structures, de pouvoir améliorer l’état nutritionnel des enfants », a-t-elle entre autres cité avant de se réjouir des orientations qui ont été données au cours de leurs travaux. « Je me réjouis des orientations qui ont été données au cours de la session du COS », a-t-elle dit. Aussi a-t-elle laissé entendre qu’avec la tenue de cette rencontre, la feuille de route du Secrétariat permanent pouvait être déroulée. « Aujourd’hui, la tenue du premier Conseil d’orientation stratégique donne au Secrétariat permanent le quitus de pouvoir dérouler sa feuille de route et son Programme de travail et budget annuel (PTBA) », a dit la Secrétaire permanente.

Le lancement officiel de l’initiative est intervenu à Zitenga, le 17 juin 2021, sous le patronnage du président du Faso, Roch Kaboré.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Latribunedufaso.net

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *