Sahara occidental : Le ministre des affaires étrangères marocain salue la décision américaine, et appelle l’Europe à emboiter leur pas

A l’initiative du Maroc et des États-Unis d’Amérique, avec la participation de 40 pays, il est intervenu, en visioconférence, la Conférence ministérielle de soutien à l’initiative d’autonomie sous la souveraineté du Maroc. A l’issue de cette réunion, il s’est tenu un point de presse, dont l’on note principalement l’intervention du ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Nasser Bourita, ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a été le principal animateur de ce point de presse. Il a d’emblée estimé que la question nationale a connu des développements importants ces derniers mois à la faveur de la vision de sa majesté le roi Mohammed VI, que ce soit à travers l’inauguration d’un ensemble de consulats dans les villes de Dakhla et Laâyoune ou encore à travers l’entretien téléphonique entre le roi et le président américain, Donald Trump, qui comprenait un ensemble d’annonces, dont la plus importante était la reconnaissance américaine de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur les provinces du Sud et l’ouverture d’un consulat américain dans la ville de Dakhla, ainsi que le soutien de l’administration américaine à la proposition d’autonomie comme l’unique base pour un règlement définitif du différend régional autour du Sahara.

Nasser Bourita a ensuite fait savoir que le Maroc, grâce aux actions directes entreprises par Mohammed VI, est passé de l’étape de la gestion à celle du changement des paramètres de ce dossier, relevant que la communauté internationale a été unanime à souligner qu’il n’y a pas de solution à ce dossier que dans le cadre de l’autonomie sous souveraineté marocaine. Pour lui, la décision des Etats-Unis de reconnaitre la souveraineté pleine et entière du Maroc sur l’ensemble de ses provinces du Sud, intervient dans un contexte international marqué par l’ouverture de consulats. Et de souligner, « l’importance de la décision américaine réside dans le fait qu’elle émane d’un pays membre du Conseil de sécurité », a-t-il déclaré. Il n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler la présence à la Conférence, d’un autre membre permanent du Conseil de sécurité qui exprime également son soutien. La position américaine, a-t-il poursuivi, vient donner une forte impulsion au processus onusien. Cependant, tout en avouant que le processus politique n’est pas une fin en soi, il note qu’il a une signification et un objectif, parvenir à une solution dans le cadre de la souveraineté marocaine.

Aux Européens, M. Bourita a lancé un appel à s’inscrire dans la dynamique internationale déjà enclenchée à travers le soutien à l’initiative d’autonomie. « L’Europe doit s’inscrire dans cette dynamique internationale », a préconisé M. Bourita tout en soulignant que la position américaine doit interpeller l’Europe sur son degré d’engagement.

En rappel, le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et le Secrétaire d’Etat américain adjoint en charge des questions du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord, David Schenker, ont été les co-présidents de cette Conférence ministérielle. La tenue de ladite Conférence aura permis à la majorité des pays participant, d’exprimer leur appui à l’initiative marocaine d’autonomie comme seule base pour une solution juste et durable au conflit régional du Sahara. Aussi, aura-t-elle permis aux participants de s’engager à continuer le plaidoyer de l’initiative afin qu’elle soit retenue comme la seule alternative à la question du conflit du Sahara.

Latribunedufaso.net

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *