Ecole nationale des postes : la 45e promotion, prête à servir et à relever les défis

Ce 06 aout 2020, à l’École nationale des postes (ENAPOSTE), s’est tenue la sortie officielle de la 45 e promotion. Le parrain de ladite promotion, Ambroise Ouédraogo, par ailleurs ancien directeur général de La Poste BF, a alors félicité, encouragé puis prodigué des conseils à ses filleuls.

Composée d’agents de bureau, d’agents d’exploitation et de contrôleurs, le dévouement et l’excellence de la promotion a été salué. Le résultat, à l’issue des évaluations, a été très satisfaisant. Au nombre de 32, les stagiaires de la promotion 2019-2020 de l’École nationale des postes (ENAPOSTE), se sont vu accorder les mentions bien et très bien. C’est ainsi que, pour la catégorie agent de bureau des services postaux, sur un nombre total de dix agents, Estelle Batiéno est sortie majore avec la moyenne de 18, 84/20 (mention très bien). Pour la catégorie agent d’exploitation des services postaux, sur un nombre total de quinze stagiaires, Manzou Mandé est le major avec une moyenne de 18,53 / 20. Amina Salambéré a été désignée majore sur un total de sept contrôleurs des services postaux et financiers avec la moyenne de 18,20/20.
De l’avis de Kisito Traoré, Secrétaire général du ministère du Développement de l’économie numérique et des postes, représentant la ministre et présidente de la cérémonie, ce sont des agents dignement qualifiés qui font leur sortie ; ils devraient par leur savoir être et faire acquis à l’école, relever les défis auxquels la poste Burkina fait face dans un monde où la concurrence est permanente. Si, le mérite des stagiaires est reconnu, poursuit Kisito Traoré, c’est du fait de l’innovation et du génie de l’administration de l’école.


Le parrain de la cérémonie, Ambroise Ouédraogo, voudrait que ses filleuls soient des agents responsables, courtois et surtout respectueux de la chose publique. Il n’a donc pas manqué de leur prodiguer des conseils et de les encourager dans la suite de leur carrière professionnelle. « Nous sommes dans un milieu financier et il y a beaucoup de mouvement de fond. Là où il y a l’argent, il y a beaucoup de difficulté de détournement. Il faudrait donc qu’ils aillent dans le sens du respect de la chose publique. » a précisé le parrain.

Michel Konaté, le délégué des stagiaires, avoue que sa promotion est apte à servir et à faire face aux défis du moment après la formation qu’ils ont reçue même si, reconnait-il, les difficultés qui ont émaillées cette période de formation. « La difficulté était surtout le volume horaire. Les volumes horaires ont été compressés. Ce n’étaient pas élevé dus à la pandémie à corona virus », a-t-il indiqué.

Ayant reçu leur parchemin des mains des autorités présentes, les stagiaires ont, à leur tour, rendu la pareille en leur remettant des présents et des attestations de reconnaissance. C’est avec la signature du livre d’or de la main du Secrétaire général du ministère que la cérémonie a pris fin.

Tiba Kassamse Ouédraogo (Stagiaire)
latribunedufaso.net

Suivez-nous sur:
error0

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 − 5 =