Administration douanière : Plus de performances à l’horizon 2026

Ce vendredi 27 mai 2022, l’administration des douanes avec à sa tête son Directeur général, Adama Nana, a animé une conférence de presse, à Ouagadougou, afin de présenter les missions et la vision actuelle de l’administration douanière à l’ensemble des parties prenantes de l’action.

Pour mener à bien ses missions, l’administration des douanes avait procédé en 2016 à l’élaboration et à l’adoption de plans stratégiques qui définissent la vision et les actions à mettre en œuvre. Fiscalité, économie et appui à d’autres administrations publiques et institutions, tels sont les trois (3) points sur lesquels reposent les 3 principales missions des services de douanes du Burkina Faso, avec pour vison de « faire de la douane à l’horizon 2026, une administration rénovée, équitable, performante et résiliente pour un Burkina meilleur ».
Pour le Directeur général (DG) des douanes, Adama Nana, cette vision est réalisable à partir de quatre (4) axes stratégiques à savoir « le management moderne, professionnel et la promotion de l’intégrité ; la mobilisation optimale des recettes douanières et la facilitation des échanges ; la communication, la transparence et le développement du partenariat ; la protection de la société et de l’environnement ».

Pour atteindre les objectifs consignés dans ces axes, il estime qu’il est nécessaire d’appliquer les codes des douanes (nationaux, CEDEAO, UEMOA) pour les procédures de dédouanement des marchandises sous tous les régimes douaniers ; d’observer le code d’éthique et de discipline générale, de mettre en œuvre une stratégie de lutte contre la corruption et de promouvoir l’intégrité. C’est pourquoi, l’administration des douanes a activé en janvier 2021, le module Exo dans le Système douanier automatisé (SYDONIA) World ; interconnecté en 2019, SYDONIA avec les systèmes informatiques douaniers de la Côte d’Ivoire, du Togo et du Niger ; et informatisé en juin 2021, le transit international par fer, tout ceci pour plus d’efficacité.

Outre cela, les conférenciers du jour ont fait savoir que l’administration est en train de développer une plateforme de télépaiement des droits et taxes de douanes, d’informatiser le laissez-passer et le Certificat de mise à la consommation (CMC). De plus, elle envisage mettre en place l’Observatoire pour célérité des opérations douanières (OCOD) qui œuvrera à l’accélération des procédures au dédouanement des marchandises dans les offices, et à éviter les tracasseries de toutes sorte, sans oublier la mise en place progressive du programme Opérateurs économiques agréés (OEA) en vue de simplifier la procédure de dédouanement pour les opérateurs économiques dits fiables.

A l’issue de cette conférence de presse, Adama Nana a également saisi l’occasion pour démentir les allégations faisant cas d’une augmentation des droits et taxes, qui pourrait expliquer une flambée des prix des produits de grande consommation. « S’il y’a augmentation des prix des produits au niveau du consommateur final, cela pourrait s’expliquer par d’autres raisons qui ne sont pas liées au cordon douanier, notamment par la hausse des prix des produits chez les fournisseurs à l’international », a-t-il affirmé avant d’insister : «  Il n’y a pas eu de nouvelles mesures ou des nouveaux textes. Seulement que les contrôles ont été renforcés pour éviter l’introduction, dans notre pays, de marchandises prohibées qui pourraient servir au circuit terroriste ou nuire à la santé des populations. Ces contrôles servent également à éviter l’introduction frauduleuse de marchandises sans paiement des droits et taxes de douane ».

Par ailleurs, il a tenu à informer que l’administration des douanes a mis en place une procédure simplifiée pour faciliter l’enlèvement des produits de grande consommation, tout en veillant au respect de la réglementation douanière.
Le DG des douanes appelle donc les citoyens et surtout les opérateurs économiques et usagers des services de douanes, à toujours cultiver un esprit de civisme fiscal, à accompagner et à soutenir les services des douanes dans l’exécution de leurs missions. Car selon lui, « nul ne viendra construire notre pays à notre place ».

Haramy Son
Latribunedufaso.net

Partagez

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.