Peste des petits ruminants : Trois mois pour vacciner plus de 6 millions d’ovins et de caprins

Le ton de la campagne de vaccination 2021 contre la Peste des petits ruminants (PPR) a été donné ce mardi 4 mai 2021, à Zorgho, dans la région du Plateau Central par le ministre des ressources animales et halieutiques, Dr Modeste Yerbanga. C’était au cours d’une cérémonie qui a réuni autorités régionales, provinciales, coutumières, partenaires techniques et financiers et producteurs.

C’est donc parti pour trois (03) mois de campagne de vaccination contre la Peste des petits ruminants (PPR). Durant ce trimestre, le ministère des ressources animales et halieutiques compte vacciner plus de 6 millions d’ovins et de caprins. En effet, la PPR est une maladie virale hautement contagieuse et mortelle des petits ruminants. Elle est présente en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie où elle engendre des pertes de plusieurs millions de petits ruminants par an. La PPR est causée par un Morbillivirus de la famille des Paramyxoviridae qui provoque des symptômes similaires à ceux de la peste bovine. Elle serait caractérisée par un fort taux de morbidité, pouvant atteindre 100% ; et par une mortalité, se situant entre 50 à 90%.

A travers ce lancement officiel, l’on voudrait informer les producteurs du démarrage officiel de la campagne de vaccination contre la PPR ; sensibiliser les populations sur l’importance de la vaccination contre la PPR ; faire savoir l’apport de l’élevage dans la lutte contre la pauvreté et rendre visibles les efforts consentis par le gouvernement en matière de lutte contre les maladies animales. Dans la vision de pouvoir éradiquer la PPR, Dr Modeste Yerbanga a invité le personnel d’encadrement technique, les vétérinaires privés, les organisations professionnelles des producteurs, les collectivités territoriales, les projets et programmes et les associations à soutenir la mise en œuvre des activités prévues dans ce sens.

Il a par la même occasion encouragé tous les producteurs à faire vacciner et marquer l’ensemble de leurs petits ruminants contre la PPR car dit-il, c’est à ce prix que nous parviendrons à contrôler et à éradiquer cette maladie en vue d’une amélioration de la productivité animale pour le développement socio-économique du Burkina Faso.

Tiba Kassamse Ouédraogo
Latribunedufaso.net

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *